vendredi 28 septembre 2012

LES CHOSES LES PLUS ÉTRANGES PEUVENT SE PRODUIRE À L'OKTOBERFEST !


C'est fou ce qui peut vous arriver quand vous participez à un évènement gigantesque comme l'Oktoberfest, qui se déroule présentement jusqu'au 7 octobre à Munich.  Les incidents qui se produisent lorsque vous vous frayez un chemin parmi les centaines de milliers de visiteurs qui foulent le terrain de cette immense foire commerciale, sont parfois heureux, parfois regrettables, ou pour le moins étranges.  Si vous êtes un homme de petite taille et que vous sortez trop rapidement de l'un des nombreux commerces où on vend des souvenirs, vous pouvez arriver face à...seins avec une grande allemande aux cheveux blonds vêtue de l'une de ces robes traditionnelles au décolleté si profond que vous pouvez vous y noyer...  Mais vous ferez sans doute des rencontres moins intéressantes, comme par exemple, avec des individus passablement éméchés, qui vomiront sur vous ou demanderont votre femme en mariage après s'en être approchés d'un peu trop près en titubant...  Bof !  Oubliez ça et soyez joyeux !  Vous êtes dans le plus gros party au monde et il y a tant d'opportunités pour vous amuser et avoir du bon temps.  À condition d'avoir pas mal de fric à dépenser...bien entendu !



Évidemment, si les jeux, les manèges, la densité de la foule, la musique assourdissante de la fête et la consommation excessive de bouffe et de bière vous font tourner la tête et l'estomac, vous risquez alors de perdre le contrôle et d'en manquer des grands bouts.   Ultimement, vous pouvez perdre "la carte" et plein d'autres objets utiles comme : votre casque de viking, votre portefeuille, vos cartes d'identité ou de crédit, votre passe-port, votre billet d'avion, votre téléphone intelligent, vos lunettes, votre caméra, vos bijoux ou votre montre, vos clefs et...votre conjointe, si vous faites vraiment trop le fou !  Sans être ivres pour autant, il arrive aussi que des parents égarent leur enfant, ou qu'un rigolo n'arrive plus à retrouver le lapin ou la sauterelle de huit centimètres qu'il avait apportés et qui ont abouti au kiosque des "objets" perdus (c'est arrivé l'an dernier).




Parmi ces objets égarés il y a notamment des instruments de musique.  Ils appartiennent à des membres des fanfares qui défilent lors des cérémonies d'ouverture de l'Oktoberfest.  Après leurs performances musicales, ils s'empressent d'aller boire quelques bières froides parce qu'ils ont vraiment soif après avoir sué à grosses gouttes à cause de leurs costumes faits de tissus épais, et pour avoir marché longtemps en portant leur instrument parfois assez lourd, sous un soleil ardent.  Souvent, ces musiciens assoiffés se saoulent et, arrivés chez eux, le soir, ils se demandent où diable peut bien se trouver leur instrument.


Les employés du Festival, affectés au kiosque des objets perdus, en voient de toutes les couleurs.  Ils reçoivent parfois la visite d'individus bien embarrassés qui viennent leur demander si leur bague de mariage n'aurait pas été retrouvée.  Ces hommes ou ces femmes ont parfois perdu le précieux objet en l'enlevant pour flirter plus à leur aise...  Il n'est souvent pas commode d'accueillir ces personnes en quête de biens égarés.  Certains "clients" se présentent encore en état d' ébriété et peuvent, par inadvertance, cracher une gorgée de bière ou de schnapps au visage d'un infortuné préposé aux renseignements, en ouvrant la bouche pour s'adresser à lui.



S'il n'est pas facile de comprendre ou de se faire comprendre quand on a affaire à des personnes ivres, ça se complique encore davantage lorsque ces mêmes individus ont déjà d'avance des difficultés d'élocution parce qu'ils sont atteints de paralysie partielle ou qu'ils bégaient.  Les employés qui servent de tels clients doivent s'armer de patience et répéter souvent les mêmes explications.  Lorsque la communication ne fonctionne pas, le client peut devenir frustré et même violent.  On doit parfois demander aux agents de sécurité de s'en occuper et d'essayer de convaincre ces récalcitrants de revenir plus tard, quand ils auront dégrisé...  Après un délai de six mois, si les objets perdus n'ont pas été réclamés par leur propriétaire, on vend à l'encan ceux qui ont de la valeur, et l'argent ainsi recueilli est distribué à des oeuvres de charité.  Ainsi, dans le fond, rien n'est vraiment perdu !

Voir d'autres articles sur le même sujet en visitant mes sites : http://clindoeilsexy.blogspot.com
et
http://bellesacroquer.blogspot.com